IMG_9102

Ce fondant gâteau porte bien le nom de pâtisserie orientale car il nous vient du Liban et de ses pays voisins. Un délice digne de cette riche Pâtisserie qui tend du Moyen Orient jusqu'au Maroc sous l'appellation généralisée d'Orientale, bien que le Maghreb ne fasse pas partie de ce secteur géographique !! Cette appellation donnée par l'Occident trouve sans doute son origine dans la désignation des pays des mille et une nuits dans un même et seul registre, pourtant … Bon, je ne vais pas vous prendre la tête avec un tel sujet, de plus je veille vraiment à rester culinairement correct sur mon blog, alors parlons cuisine.

Donc, le Maâmoul est sans aucun doute la pâtisserie la plus commune entre ces pays "des mille et une nuits" et chaque région a su l’adapter à ses goûts et à ses habitudes tant en cuisine qu’en terme de goûts. Une pâtisserie inratable mais qui demande tout de même un certain tour de main pour obtenir une texture très friable et un joli aspect. Concernant ce fondant en bouche si spécifique aux  Maâmouls, la composition de la pâte doit être équilibrée entre la farine, la semoule et l’apport en beurre et en eau, un équilibre ressenti avec les doigts alors abandonnez le fouet ou la spatule pour l’ustensile le plus fidèle, la main ! Une fois la pâte réalisée, vient le façonnage qui nécéssite un moule spécial en bois scuplté, en métal ou en plastique, ces moules diffèrent aussi par leurs empreintes arrondies, aplaties, striées, en zig zag… de quoi varier les motifs. Ma maman en a une collection très riche, environ une vingtaine de pièces qu’elle conserve précieusement. Mais rassurez-vous, il est possible de faire des maâmouls sans le moule, il suffit de façonner une boule de pâte farcie et arrondie à l’aide de la paume de la main, on peut ensuite la décorer avec une pince, une fourchette ou un couteau.  Alors, fondez pour ce doux gâteau !!

IMG_9090

Pour la pâte :
250 g de farine
250 g de semoule fine
125 g de beurre fondu
30 g de sucre glace
1 c. à soupe d'eau de fleur d'oranger ou de rose
1 pincée de sel
1 pincée de levure chimique
Eau pour ramasser la pâte

Pour la farce :
250 g de pâte de dattes (vendue en épiceries orientales)
1 c. à soupe de graines de sésame grillées
1 c. à café de cannelle
1 cuillère à soupe d'eau de fleur d'oranger

Préparation :
Dans un grand saladier, mélanger les ingrédients de la farce de dattes de manière à avoir une pâte homogéne.
Huiler vos mains et façonner des boulettes de la taille d'une cerise (j'aime bien ce calibre).
Réserver.

Dans un autre grand saladier, mélanger la farine, la semoule, le sucre glace, la levure, le sel et le beurre fondu.
Ajouter l'eau de fleur d'oranger et l'eau progréssivement de manière à ramasser la pâte.
Résrever au frais environ 2h à 4h.

Montage :
Fariner le moule à maâmoul
pour éviter que le biscuit ne colle.
Prendre un peu de pâte et former un disque, y placer en son centre une bille de pâte de dattes puis refermer la pâte sur elle même de manière à former une boule.
Placer la boule de pâte dans l'empreinte du moule et tasser en l'aplatissant.
Donner ensuite un coup sec pour libérer le maâmoul. Attention, ça ne cuit pas dans le moule !
Déposer sur une plaque sulfurisée.
Laisser sécher de préférence une nuit pour que le maâmoul garde son joli dessin durant la cuisson.

IMG_9039 IMG_9041
IMG_9043 IMG_9044

Enfourner quelques minutes à 180° jusqu'à ce qu'ils prennent une jolie couleur à peine dorée (environ 10 à 12 min)
Les plonger dans le sucre glace pour les enfober généreusement.
Ces gâteaux se gardent quelques jours dans une boîte bien fermée.

IMG_9092

Il existe d'autres farces aux amandes, aux noix ou à la pistache.
Pour la véritable version Libanaise, il faut ajouter quelqus pincées de Mahleb moulu, ce n'est rien d'autre que les graines de cerises séchées et moulues
(je vous en parlerai un jour).

Recette a été réalisée pour l'assortiment de pâtisseries orientales dégusté au salon du blog #2, à Soissons, en novembre 2009. Oui je sais, je vous la dévoile deux mois après, tout comme pas mal de recettes mais il vaut mieux tard que jamais !