Riz au curcuma frais et raisins secs - Minouchka passion culinaire

S'il y'a une épice que j'aime particulièrement c'est le curcuma et je vous avoue en mettre partout dès que l'occasion se présente, et les occasions se présentent assez souvent comme par exemple dans l'eau de cuisson des pâtes ou du riz. J'en mets dans toutes mes cuisines du monde et même dans les purées de mes filles depuis qu'on a démarré la diversification, soit à quatre mois. 

En 2008, je lui ai consacré un article sur le blog, vous pouvez le lire juste ici (clic)

Appelé safran des Indes, ou safran des pauvres, ou safran pays à l'île de la Réunion, du fait de son petit prix comparativement au luxueux safran, mais également de sa teinte qu'il procure aux plats. Son nom provient du mot arabe khourkoum
On utilise le rhizome frais, séché ou réduit en poudre. Le rhizome, plein de protubérances, jaunâtre, est composé de 5% d'huile volatile, de résine et de curcumine. Ce pigment curcumine a été l'origine du colorant industriel E 100, utilisé en France depuis les années 75 dans du beurre, produits laitiers...

Au délicat parfum poivré, légèrement musqué, très terreux et délicatement âcre… Un régal pour les amateurs d'épices ! Pour moi, le curcuma est le plus sacré des épices. 
Contrairement aux idées reçues, le curcuma est très parfumé et est unique, il n'est pas remplaçable par le safran (comme il ne peut pas remplacer le safran). Ce n'est pas un simple colorant mais bel et bien une épice à part entière, la plus royale et la plus bénie des épices.

La médecine ayurvédique lui reconnait ses vertus comme tonique du système digestif et un remède contre les troubles de la digestion ; bénéfique contre les troubles inflammatoires ; soulagement des douleurs arthritiques, rhumatismales ou menstruelles ; traitement de diverses inflammations cutanées ou ophtalmologiques, etc.

Sans_titre_True_Color_01

Pour cette recette j'ai utilisé du curcuma frais que l'on peut facilement trouver dans les épiceries indiennes, africaines, asiatiques et Bio. Sachez qu'il est possible de le congeler, c'est ainsi que je le conserve quand mon beau père m'en ramène des kilos de sa ferme en Martinique. Je l'utilise donc en cuisine mais également en boisson bienfaisante avec du lait végétal (lait d'amande par exemple) pour purifier le corps des toxines. 

Pour la cuisson du riz j'ai utilisé mon rice cooker, cuiseur de riz. C'est plus facile et pratique, je ne peux pas m'en passer depuis des années. Quant au riz, j'ai une préférence pour le basmati car sans gluten, faiblee en gras, contient des huit acides aminés essentiels et de l’acide folique, est très faible en sodium et ne contient pas de cholestérol et possède un indice glycémique faible à moyen, sans oublier que c'est très bon dont l'arôme est vraiment splendide !

Peu importe les quantités, retenez une seule règle : 3 volumes d'eau pour 2 volumes de riz. Sinon suivez le mode d'utilisation de votre cuiseur de riz. En général comptez 200g par personne en plat principal.

2 mesures de riz basmati
3 mesures d'eau froide
1 bâton de cannelle 
1 morceau de curcuma frais de la taille d'un pouce
Quelques raisins secs 
Sel

Étape 1 : rincer le riz jusqu'à ce que l'eau devienne transparente pour enlever l'amidon et ça ne collera pas
Étape 2 : laisser tremper le riz au moins 10 min ce qui va permettre de raccourcir le temps de cuisson (ne pas faire si le riz est précuit)
Étape 3 : faire cuire selon le bon dosage, ajouter le curcuma coupé en lamelles ainsi que le sel, la cannelle et les raisins secs, mélanger
Étape 4 : on compte le temps de cuisson dès ébullition, on mélange puis on laisse environ 15 min sans remélanger et sur feu moyen
Étape 5 : on maintient sur feu éteint avec couvercle quelques minutes (2 à 5 min) toujours sans mélanger