IMG_4164

En ce moment j’ai envie de … rien ! On dirait que c’est le changement du temps qui me fait ça, un coup j’ai envie de salade fraîcheur avec plein de trucs dedans, des trucs croquantes et colorées, à peine ramenés du marché. Un autre coup j’ai envie de plats en sauce bien relevés et chauds qui me donnent cette impression que l’hiver est de retour… ou pas encore définitivement parti.

Le problème c’est qu’à chaque fois que je vais en cuisine pour préparer le repas,l’inspiration n’est pas au rendez-vous, alors je me lance dans une cuisine classique aux ingrédients que j’aime en temps normal : gratin de courgettes, purée maison de pomme de terre, curry de crevettes, brochettes d’agneau à la charmoula, salade de laitue-tomates-concombre-et-oignon-de-saison, korma de poulet, pizza aux anchois, des abats aux épices ou tout simplement des pâtes… Pas mal de pâtes au point d’en manger presque tous les jours, oui de la Pasta qui redonne envie... et ça me donne envie de partager ça avec vous, bientôt.

Ce qui redonne également envie, ce sont ces souvenirs de brunchs entre « potes », le temps d’un festin arrosé et partagé au coin de la rue, dans un bistrot un peu comme à la maison.
Un beau samedi du mois de mars, Patrick a mis de bonnes bouteilles au frais, astiqué les assiettes et les couverts, et nous a reçus dans une ambiance en peu plus conviviale. Il se passe toujours de belles petites choses dans ces rencontres : des éclats de rire, parfois pour un rien ; des sourires du coin des lèvres… et des yeux ; une main qui sert, une autre qui se sert ; un jeu de mots, parfois de l’art des mots et des pensées…

Et je ne sais quelle mouche me pique à chaque organisation d’un brunch ! Sans doute la mouche de l’envie, celle qui éveille en vous toutes les envies de gourmandises et d’expériences nouvelles. Je me souviens de ce Paris-Brest comme il faut mais un peu intimidé sous la chaleur des regards, je me souviens aussi de cette saucisse en brioche qui a donné des idées à certaines aux envies tout aussi gourmandes, d’un autre genre !

La technique du saucisse de Morteau en brioche vient de Chef Simon, mais la recette de la brioche est de moi, celle que j'utilise comme base pour pas mal de brioches sucrées ou salées. 

IMG_4165

Pour 6 à 12 personnes
Temps de préparation : 30 min
temps de repos: une nuit + 1h
Temps de cuisson : 25 min + 25 min

Ingrédients :

1 saucisse de Morteau*
1 oeuf pour la dorure
Pâte à brioche non sucrée :
250 g de farine
120 g de beurre
12 g de levure boulangère fraîche
2 oeufs
5 cl de lait
1/2 c. à café de sel


Préparation :

Sur un plan de travail, verser la farine puis faire un puits : y déposer la levure que vous aurez préalablement fait diluer dans le lait tiédi.
Ajouter le sel (sur la farine), les oeufs et le beurre très mou. Amalgamer le tout avec la main.
Pétrir 10 min jusqu'à ce que la pâte soit ferme (soulever la pâte à hauteur d'épaule et la taper sur le plan de travail).
Former une boule, filmer et placer au frais une nuit ou 10 heures.
Le lendemain, travailler la pâte pour la détendre et laisser reposer 30 min

Faire pocher départ eau froide la saucisse sans la piquer, compter 25 min
Laisser tiédir dans l'eau de cuisson puis l'éplucher et réserver.

Abaisser la pâte sur unplan de travail en donnant une forme rectangulaire
Passer un coup de dorure partout sur la pâte afin de permettre une meilleure adhésion
Placer la saucisse au centre puis replier les extrémités en soudant par pression
Badigeonner encore un eu de dorure puis refermer complétement
Placer la bricohe sur une plaque sulfurisée côté pliage
Laisser lever 30 min
Dorer puis faire cuire 25 min à 180°

IMG_4090 IMG_4091
IMG_4092 IMG_4095

IMG_4169
Mannequin des mains : Marion

* Il est possible de remplacer la saucisse de Morteau par n'importe quelle autre saucisse à cuire ou des saucissons à la truffe ou aux pistaches