Avant de vous raconter une histoire, j'aimerais m'assurer que vous êtes bien assis et que vous ne serez pas dérangés ... Ok, on peut y aller? On y va ...

Tout commence par le mariage de Taani (Anouchka) et Surinder SAHNI (Shahrukh Khan) dans un contexte difficile et douloureux ! Je suis séduite par le début de l’histoire qui démarre fort par un mariage sans festivités, un évènement qui marque souvent la fin des (quelques) films Bollywoodiens; on se rencontre, on a le coup de foudre, on fait face au désaccord de la famille, on se bat et ça finit bien avec un sari rouge et du riz renversé au bord de la porte !! Mais Rab Ne bana Di Jodi ne montre rien de tout ça, il nous dévoile la vie après un mariage subi, imposé, mais pas que ...

Surinder SAHNI, un homme ordinaire, discret, fade et réservé âgé de 40 ans, marié à Taani, jeune de 16 ans, charmante, flamboyante , vivante et joyeuse, elle est tout son contraire. Taani lui dit clairement qu’elle ne pourra jamais l’aimer !!! Leur quotidien est fade, silencieux, rempli d’ennuis.

Tanni qui aime danser, veut donner du piquant à sa vie en s’inscrivant dans un groupe de danse. Elle y rencontre Raj, charmant et charmeur, qui n’est autre que son mari Surinder. Le coup de foudre frappe entre Raj et Tanni, cette dernière ne se rend pas compte de la véritable identité de Raj, son mari relooké. On le voyait venir, on est ravis pour elle qui revit, on a mal pour Surinder qui joue avec le feu… Le couple va de plus en plus mal sous le même toit mais sur la piste de danse, sans se connaître, ils vivent une belle rencontre.
Taani devra choisir entre deux hommes qui ne sont qu'un !!!


RNBDJ est sorti en France le 12 décembre 2008

Le film est une belle histoire chargée d’humour, de rires, de larmes, de danse et d’amour. J’ai été absorbée par leur ennuyeuse vie, transformée par la danse et la dangereuse rencontre, éblouie par le miracle de l’amour après le mariage ! J’ai adoré le scénario aux notes dramatiques et comiques à la fois, j’ai aimé le silence de certaines scènes, le jeu des acteurs, la beauté du visuel même après trois visualisations du film (et j’en redemande).
Shahrukh Khan est à croquer dans ce rôle de mari banal, le punjabi power !!! Il a prouvé encore une fois qu’il n’est pas juste une star mais un acteur digne de ce nom
.

J'espère que ça vous a donné envie voir ce film.
Je supposer que le fait d'écouter une histoire vous a donné faim ! ça tombe bien, j'ai aussi une recette à vous raconter. Etes-vous bien assis, sans êtres dérangés ? On y va.

IMG_3563

S'il y a un snack indien que j'aime tout particulièrement, ce serait les Rolls. C'est le nom qu'on leur donne dans les restaurants indiens d'ici, pourtant, en faisant une recherche sur cette spécialité je ne trouve ri-en-de-tout, vraiment rien !!!

Quand je me rends au quartier indien à Paris pour mes courses ou tout simplement pour le plaisir, parfois les deux. Je termine ma ballade en passant dans un snack qui propose les meilleurs Rolls jamais goûtés ! Végétariens ou au boeuf, ils sont croustillants à l'extérieur et fondants à l'intérieur; pimentés, très pimentés; parfumés au Garam masala et aux feuilles de curry ... j'en rafolle !! J'en prends toujours un ou deux à déguster sur place avec un tchaï (thé noir au lait parfumé aux quelques épices dont la cardamome), et parfois quand je manque de temps, je lui demande de réchauffer un roll que je déguste sur le chemin du retour car ce délicieux snack n'attend pas, c'est ça la cuisine de rue !

Je vous disais donc, ma recherche sur le net et auprès des amis Indiens sur la recette n'ont pas abouties ... jusqu'au jour où j'ai réalisé les Vegetables Cutlets (clic ici pour voir la recette au complet), j'ai alors compris le procédé pour obtenir une farce fondante et une chapelure croustillante. Pour ce qui est des ingrédients qui la composent, il m'a suffit de quelques ballades au quartier indien, s'attardant à mon snack habituel à déshabiller chaque rolls dégusté !

IMG_3558

Pour 8 rolls
Temps de préparation : 30 min
Temps de cuisson : 30 min

Pour la farce :
4 pommes de terre
1 tranche de Biftek (ou n'importe quel morceau de boeuf tendre et sans os)
Une 10e de feuilles de curry
1 à 2 piments verts forts débarassés des graines
1/2 c. à café de pâte d'ail
1/2 c. à café de pâte de gingembre
2 c. à café de Garam masala
1 c. à café de cumin en graines
1/2 c. à café de coriandre moulue
Sel et poivre moulu
Ghee

Pour la parure :
1 c. à soupe de farine
4 c. à soupe d'eau
Chapelure
Huile de friture

Peler les pommes de terre, les tailler en petits cubes et les faire cuire dans de l'eau salée
Dans une casserole, faire chauffer un peu de ghee, y faire revenir (dans l'ordre) l'ail, le gingembre, les feuilles de curry, le cumin, le piment coupé en petits morceaux, la coriandre moulue et 1 c. à café de Garam masala. Compter 1 minute
Ajouter la viande coupée en petits morceaux, mélanger, saler, poivrer et faire saisir 10 minutes Arroser de 4 c. à soupe d'eau et poursuivre la cuisson de 5 à 8 minutes
Égoutter les pommes de terre, écraser à l'aide d'une fourchette ou un presse purée puis incorporer à la viande, ajouter 1 c. à café de garam masala et mélanger l'ensemble, maintenir sur feu 4 minutes pour faire sécher l'ensemble
Laisser refroidir juste le temps de pouvoir façonner à la main

IMG_3555

Faire chauffer l'huile de friture
Prélever un peu de farce et façonner un bâtonnet cylindrique
Plonger rapidement dans le mélange de farine et d'eau, passer dans la chapelure puis faire frire de tous les côtés.
Faire égoutter et déguster tièdes.

IMG_3556