IMG_0425

C’est à croire que l’automne est déjà parti, voilà que l’hiver va lui aussi décamper d’une allure de lièvre, mais un peu têtu le lièvre quand même. Je guette l’arrivée du printemps par le ciel, par le sol, dans l’air, tout semble danser pour qu’il arrive vite, très vite, d’une allure de lièvre.

Mais à force de valser la danse de la pluie, pour qu’elle s’en aille, j’ai presque oublié pas mal de choses, un certain nombre de choses qui me reviennent une fois le temps passé. J’ai oublié que l’automne pouvait aussi être coloré aux teintes chatoyantes, parfumé aux notes naturelles qui sentent bon le bois, appétissant quand il offre toute une palette de produits aussi bons que beaux ! Non, je ne suis pas malade …enfin j’crois pas, et oui je suis un peu nostalgique quand je me rappelle cette saison orangée et croustillante par ses feuilles presque mortes. Alors, l’autre jour en ramassant quelques pommes de pin lors d’une ballade, j’ai cru entendre la voix des feuilles qui semblent renaître, le sol qui semble se refaire une beauté et le lac revivre tout doucement. C’est certain, le printemps approche mais tout bizarrement il fait naître en moi cette mélancolie de l’automne, je me suis demandé d’un air curieux si je ne virais pas éprise de cette saison, moi fille de l’été chaud et brûlant !

Je me sens infidèle à mes amours pour les saisons, une sensation toute bizarroïde et étrange qui ne me fait pas peur, non pas vraiment. Elle me rappelle tout simplement, et sans la moindre note de complexité, que tout comme les saisons, mes humeurs viennent et repartent, se ternissent et s’embellissent … c’est la vie comme dirait l’autre, et l’autre a tout à fait raison.

IMG_0426

Alors voici une recette bien automnale, cuisinée l'automne dernier, de part le choix des ingrédients, le potimarron si marrant, les couleurs évoquant la nature entre le contraste vert et orangé. Deux ingrédients ont suffit pour imaginer cette recette d'accompagnement qui trouve sa place généreusement sur un table conviviale où tout se picore.
La rencontre de deux légumes qui n'ont rien en commun mais dont le résultat est vraiment réussi. Le piment, légume et pas une épice, joue gentiment le rôle d'enveloppe, apporte de la fraîcheur et du piquant à la fois, et charme la rencontre d'un subtile goût de frit qui lui va si bien. Le potimarron si présent et audacieux se décline en une purée épicée qui lui donne soudainement un air de gentil petit légume tout doux ! 
 

IMG_0429

Pour 4 piments verts doux

4 piments doux
1/2 potimarron
2 gousses d'ail
1 c. à café de Garam masala
c. à café de cumin en graines
1/2 c. à café de gingembre moulu
Fleur de sel
Huile d'olive

Après avoir  récupéré la chair du potimaron, la placer dans une casserole avec un peu d'eau salée et faire cuire jusqu'à ce qu'elle soit tendre. Égoutter, écraser en une purée et réserver
Dans une poêle, faire griller à sec les graines de cumin, ajouter le garam masala, le gingembre moulu, le sel et l'ail pilé. Additionner le potimarron et faire revenir en le mélangeant aux épices
Tailler les piments dans le sens de la longueur sans les ouvrir, retirer les graines (sinon les garder si vous aimez les sensations fortes) et farcir de purée de potimarron
Faire frire dans un peu d'huile d'olive et saler à la fleur de sel pour avoir du croquant
Servir en entrée avec une salade ou en accompagnement composé.

A défaut du piment, vous pouvez choisir du poivron doux.